Le B-24 Liberator d'Agay, Var, France
Pilote : sous-lieutenant Robert V. Batz
 
Mission
Date
27 mai 1944, MACR 5413
Base
 
 
Objectif
Bombardement du terrain d'aviation de Montpellier
Zone de crash
En mer (-42m), en rade d'Agay,Var, France
Avion
Type
B-24G-10-NT
Serial
42-78213 "Ophélia Bump"
Unité
15th AF, 304th BW, 454th BG, 736th Squadron
Equipage
1
Pilote
S/Lt
Robert V. Batz
 
Tué
2
Copilote
S/Lt
Georges E. Erlewine
 
Tué
3
Navigateur
S/Lt
Robert T. Bragg
 
Tué
4
Bombardier
S/Lt
James H. Logan
 
 
5
Radio
Sgt
Gene Vodopia
 
 
6
Mitrailleur-sabord
Sgt
Little
 
 
7
Mitrailleur tourelle nez
Sgt
Robert F. Royer
 
Tué, USA
8
Mitrailleur tourelle dorsale
Sgt
Ward O. Bowman
 
Tué
8
Mitrailleur tourelle ventrale
Sgt
Ramsey
 
Tué
10 Mitrailleur tourelle queue Sgt Peters    
Le samedi 27 mai 1944, les quatre groupes de bombardement du 304th Bomber-Wing de la 15th Air Force, décollaient de leurs bases du sud de l'Italie, pour attaquer le terrain d'aviation de Montpellier/Fréjorgues.

Parmi eux, le 454th Bomber-Goup, formé de 30 appareils. C'est très peu de temps avant le passage des côtes françaises, au niveau du cap Roux, situé sur les côtes du massif de l'Estérel, qu'un B-24 est touché de plein de fouet par la Flak.

Piquant soudainement en effectuant de large spirales, l'appareil, portant le numéro 42-78213, et surnommé "Ophélia Bump", va percuter la mer et s'engouffrer dans la passe de la rade d'Agay.

4 hommes réussiront à sauter en parachute, et seront immédiatement faits prisonniers. Le parachute d'un cinquième homme, le mitrailleur de la tourelle de nez, se mettra malheureusement en torche, tandis que les cinq membres d'équipage restants seront tués à leur tour, ayant été, pour diverses raisons, dans l'incapacité d'évacuer l'avion.

La mer, dés lors, va se refermer sur le bombardier devenu maintenant une épave sous-marine et c'est ainsi, que fin août 1984, lors d'une plongée d'exploration en baie d'Agay, sont découverts, par 42 mètres de profondeur, ses vestiges disloqués.

L'équipe à la base de la découverte de cette épave (Philippe Bres, Jean-Pierre Joncheray, son fils Philippe, Bernard Mariller, Yves Moussou, Claude Pinaut et l’auteur), fut très touchée par cette masse informe reposant sur le fond sableux où gisaient des gilets anti-Flak, le parachute enroulé autour d’une mitrailleuse et des brodequins…

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir
(Photos : J.P. Joncheray)

Une chance inouïe allait aussi jouer en notre faveur, car le matricule de l'avion se trouvait toujours inscrit (peint au pochoir sur le flanc gauche de la carlingue), la peinture noire ayant miraculeusement résistée à 40 années d'immersion.

Le samedi 5 octobre 1997, était inauguré face à la baie d’Agay, un monument à la mémoire de cet équipage.Nous profitons de ces lignes pour renouveller nos remerciements à la municipalité de Saint-Raphaël, ainsi qu'à l'association des anciens combatants de la ville.

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Au printemps 2002, par mesure de sécurité, les plongeurs démineurs de Toulon, a notre demande, exploraient le site, et detruisaient les 29 bombes retrouvées.

© Copyright Aéro-Re.L.I.C. / B. Cyvoct 2004. Tous droits réservés.